L'AZOOspermie

Recours au don, que dire à l'enfant?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Hope le Jeu 11 Juin - 17:46

Ce matin, durant notre rendez-vous avec la gynéco PMA, nous avons parlé du don de sperme. Elle nous a dit que, si les psy pensent qu'il faut dire la vérité à l'enfant, elle trouve qu'il ne faut rien dire. A personne.

D'après elle, les psy encouragent les futurs parents à dire à leur futur enfant qu'il est issu d'un don uniquement parce qu'ils pensent que les parents ne pourront pas garder ce secret toute une vie sans qu'il transpire d'un manière ou d'une autre.
Mais pour elle, les enfants n'ont pas à savoir "comment" ils ont été conçus: grâce à un don, par FIV, insémination, avec un "boost" médicamenteux, sur une table de gynéco, au lit, sur un canapé, en missionnaire, en brouette ou en levrette Wink Ils doivent savoir "pourquoi" ils ont été conçu: parce que le papa et la maman s'aiment I love you
Elle nous a donné l'exemple d'un couple d'amis à qui "elle avait fait 4 enfants" Very Happy Ils n'ont jamais rien dit à personne. Ni à leurs parents, ni à leurs enfants. Les enfants sont maintenant mariés, l'un est médecin, un autre avocat et la famille se porte très bien.

Elle nous a fait réfléchir sur le fait que si on dit à nos enfants qu'ils sont issus d'un don, c'est leur offrir sur un plateau des réflexions douloureuses sur leurs origines et leur personnalité, alors que si on ne dit rien, qu'on les aime, qu'on les éduque en leur inculquant nos valeurs, qu'on les fait grandir en force et en sagesse, qu'on les intègre 100% dans l'histoire et l'arbre généalogique de nos 2 familles, quelle importance qu'ils soient ou non issus d'un don? Ils sont avant tout issus de notre amour.

La seule chose, si on choisit cette voie (notre choix n'est pas encore fait), c'est qu'il faut qu'on soit à l'aise avec cette décision, qu'on ne se pose pas 36 000 questions existencielles. Et ça, vu ma tendnace à me torturer l'esprit pour un oui ou pour un nom, ce n'est pas gagné. Rolling Eyes

Je voudrais juste rajouter encore une chose. Lorsque j'avais 14 ans, mon papa m'a révélé une chose sur leur vie privée, l'intimité de son couple. Je crois que j'aurais préféré qu'il ne m'ait jamais rien dit. Il a fait la même "révélation" à mes frères et soeurs fin janvier, lorsqu'il a quitté la maison. Mes soeurs en tout cas auraient aussi préféré ne rien savoir.

Je suis en pleine réflexion. Si vous avez pris la décision d'en parler à vos futurs enfants, c'est très bien aussi. Je crois que l'essentiel est de croire en la décision qu'on a prise, à deux, et de se sentir "droit dans ses bottes".
Est-ce qu'une des 2 solutions est meilleure que l'autre??? Je ne crois pas.

J'espère que je n'ai ni choqué ni blessé personne. Ce n'est en tout cas pas mon but, je cherche juste un échange d'idées...
avatar
Hope

Age : 33
Date d'inscription : 24/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  louna le Jeu 11 Juin - 22:23

hope, ce sujet est interessant!!
nous , nous aurons pas le choix d en parler je pense a l enfant car tout notre entourage enfin surtout les proches sont au courant alors j ai un peu peur que si l on decide de ne rien lui dire, qu un jour une gaffe soit faite!?
En revanche si vous personne ne le sait pourquoi pas!
En cas de maladie grave de l enfant, ce serait difficile de lui dire qu admettons son pere(de coeur) n est pas compatible!!!comment ca se passe???

moi aussi je cogite sur ce sujet et c est vrai que c est pas evident!!on a pas envie de faire d erreurs!!
avatar
louna

Age : 35
Localisation : normandie
Date d'inscription : 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  poulette le Ven 12 Juin - 10:14

oui Hope, c'est un sujet très intéressant, et c'est bien qu'on en discute entre nous, comme ça on pourra voir les différents avis et se forger sa propre opinion.

de notre côté, c'est un sujet qu'a longuement abordé le gynéco du CECOS : le dire ou pas à l'enfant?

il a commencé par nous demander notre avis. Nous n'en avions pas vraiment parlé, juste une fois où on s'est dit que lorsque l'enfant demandera comment on fait les bébés, on lui expliquera l'histoire de la petite graine (un classique : au passage, quand j'étais petite, mes parents m'avaient raconté ça comme ça, et j'étais persuadée que mon papa était allé à la jardinerie acheter un sachet de graines, et qu'il l'avait mise dans la bouche de ma maman en lui faisant un gros bisous...), et on lui dira que papa ne pouvait pas fabriquer ces précieuses petites graines, qu'il a donc fallu en chercher ailleurs... et évidemment, quand il sera vraiment en âge de comprendre, on lui expliquera bien tout dans les détails Wink

le gynéco a vraiment abordé les différents points de vue avec nous : sachant que quelques personnes de notre entourage sont au courant, et qu'on ne peut jamais faire confiance à 100% à tout le monde, il sera dommageable que l'enfant l'apprenne par quelqu'un d'autre que nous.
de son avis à lui, il faut le lui dire de toute façon, et pour lui, le meilleur moment semble effectivement être celui où l'enfant demande comment on fait les bébés. Il nous a dit aussi qu'à cet âge là, vers 4-5 ans, l'enfant est suffisamment "innocent" pour ne pas en vouloir à ses parents, et comprendrait mieux leur démarche. Comme quoi tous les gynécos n'ont pas le même avis, et c'est bien. Il nous a d'ailleurs dit que quand on irait voir le psy, lui aurait peut-être un avis différent, et que c'était bien pour nous d'avoir ces différents avis.

il nous a aussi bien dit qu'il fallait peut-être se préparer un jour à ce que l'enfant (enfin plutôt l'adolescent ingrat qu'il sera devenu... je crois qu'on est tous passés par là) balance dans la tronche de Nini que ce n'est pas son père... mais il nous a rassurés en disant que c'était presque normal, il parait que les garçons passent par un moment de leur adolescence où ils veulent "tuer le père et son image"? Il faut juste qu'on se prépare à cette éventualité. C'est aussi pourquoi il pense qu'il faut le dire tôt à l'enfant, à un moment où son jugement est encore innocent, où il comprendra tout à fait que ses parents ont fait cette démarche si complexe parce qu'ils le désiraient vraiment.

maintenant nous on ne sait toujours pas si on le dira ou non... on est plutôt d'avis de le lui dire... de toute façon, la question a encore le temps de mûrir, pour l'instant, pas d'enfant... mais au moins maintenant on sait qu'on peut enfin en avoir de nouveau!

et c'est tout à fait vrai que ce qui fait une personne, c'est surtout son environnement, la façon dont elle a été élevée et aimée... j'ai d'ailleurs fait sourire le gynéco en lui disant qu'après tout, un spz, ce n'est qu'une cellule, essentielle, mais ce n'est qu'une cellule (en fait des p.... de cellules qu'on aimerait tous avoir! d'ailleurs avec Nini au CECOS, en passant à l'étage de la banque de cellules, on s'est demandé si on n'allait pas faire un braquage)


bref, c'est un sujet vraiment super intéressant et qui mérite d'être discuté! merci Hope!
avatar
poulette

Age : 38
Localisation : est région parisienne
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nanou le Ven 12 Juin - 12:22

Je trouve tous ces témoignages très intéressants et chacune de vous a raison à sa façon. Comme dit Hope, il n'y a pas de bonne et de mauvaise solution, chacun doit choisir sa voie, en étant sûr de ne pas le regretter car une fois que le choix est fait, il est difficile de faire marche arrière sans faire plus de dégâts qu'à la base.

Je donnerais simplement ma façon de voir les choses, enfin la notre avec Jisse :

Nous au début on avait aussi envie de le taire et de ne jamais rien dire. Jisse souffrait déjà de sa stérilité et il se voyait mal entendre un jour de notre enfant "Toute façon tu n'es pas mon père" lors d'une dispute ou autre.

Nous avons ensuite changé d'avis pour plusieurs choses.

Comme le souligne très bien Louna, il y a des imprévus dans la vie, des choses que l'on ne peut ni prévoir, ni contrôler.
Imaginons comme elle dit une maladie qui survient et c'est à ce moment qu'on doive lui annoncer que papa ne pourra pas l'aider, ou pire, vous avez deux enfants, tous les deux issus d'un donneur différent (car comme on le sait tous, les centres ne peuvent pas garantir le même donneur pour plusieurs grossesses, même s'ils y sont très attentifs dans la mesure du possible). L'un des deux tombe malade. Comment leur faire comprendre qu'ils ne peuvent s'aider entre-eux?

Je sais que je vais chercher loin mais c'est pour bien faire comprendre qu'il faut penser à tout, même à l'impensable.

Autre chose qui est nettement moins improbable, j'en ai lu des tonnes de témoignages à ce sujet : en cas de divorce, il y a toujours un des deux parents qui lache le morceau! J'ai lu un bouquin sur le don et les témoignages des enfants issus des dons et quasiment tous ceux qui avaient subi le divorce de leurs parents l'ont appris à ce moment-là!
On pense que cela ne nous arrivera pas. On pense que même si ça nous arrive on tiendra notre langue. Je suis certaine que ces parents-là pensaient la même chose ...

Je n'ose même pas imaginer le coup de massue que l'enfant ou l'adolescent se prend à ce moment-là !

Donc le savoir oui ou non mais si oui c'est depuis le début et non plus tard et ça on ne peut le garantir à 100%, même si personne n'est au courant !

Notre avis à nous est que chacun a le droit de savoir d'où il vient (même si le don est anonyme)!
Cet enfant sous notre toit aura été désiré tellement et tellement que s'il n'avait pas été désiré à ce point-là il ne serait pas là, car le don ne serait pas arrivé à nous mais à quelqu'un d'autre et cela aurait donné un autre enfant que lui ! Cet enfant n'a pas été volé, il a été conçu car tout le monde le voulait, les parents comme le donneur qui a fait un acte magnifique. Le donneur n'a pas décidé d'avoir d'autres enfants, il a simplement décidé d'aider des couples qui ne peuvent en avoir et il ne tient d'ailleurs nullement à voir ces enfants issus du don.
Un peu comme un don d'organe ou de moelle ou de sang. Quand on vous fait une transfusion sanguine vous ne vous demandez pas de qui elle vient car ce n'est pas votre sang !

A notre sens il est préférable que l'enfant sache depuis tout petit, d'abord avec ses mots à lui, ensuite avec des réflexions plus larges. Mais pas du jour au lendemain !

Voilà c'est mon avis aussi mais je respecte tout avis ici
sunny sunny sunny

Bises
avatar
Nanou
Admin

Age : 45
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/03/2008

http://azoospermie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Hope le Ven 12 Juin - 13:55

merci beaucoup pour toutes vos réactions et réflexions constructives. sunny

Louna, il est certain que si beaucoup de monde chez vous est au courant, il vaut en effet mieux le dire. Je ne voudrais pas non plus que mon enfant apprenne ça parce que quelqu'un dans notre entourage a fait une gaffe.
Dans notre cas, seule la maman de PMC (et son papa à mon avis) est au courant de l'azoospermie. Mais ils savent qu'il reste une chance grâce à la biopsie. Donc nous avons encore tout à fait le choix, et c'est bien qu'on ait remis la FIV1 à fin août, ça nous laisse encore le temps de faire notre chemin de réflexion.

Louna, Nanou, pour ce qui est des maladies graves, les centres font toujours attention de choisir un donneur qui a le même groupe sanguin. C'est ce qui est le plus important pour le don d'un organe par exemple (je crois). La gynéco nous a laissé entendre que tous les donneurs de leur banque avaient eu une pds pour détection de toutes les maladies possibles et imaginables + un caryotype pour vérifier qu'il n'y a aucune anomalie génétique. Bien sûr on n'est jamais à l'abris, mais ça limite quand même sérieusement les risques je trouve...

Pour le divorce, Nanou, je connais, mon père a quitté la maison début février, après 26 ans de mariage. Et c'est vrai que l'explication de son départ a été aussi le moment de plusieurs révélations. Des choses que, je trouve, des enfants (quel que soit leur âge) n'ont pas à savoir sur leurs parents.
Les parents des 4 enfants nés par don, dont nous a parlé la gynéo sont divorcés aujourd'hui, et ils n'ont rien dit à leurs enfants. Je crois que quand la séparation se fait dans le respect de l'autre, ça doit aller, mais évidemment c'est le genre de chose qu'on ne sait pas prévoir.

Poulette, à propos de ce que tu dais sur les spz, que ce ne sont que des cellules (la moitié d'un code génétique), PMC tient le même discours que toi. Il dit que sans notre désir d'avoir un enfant cette cellule ne serait jamais mise en contact avec les miennes.
C'est le moment de ressortir les syllabus de psycho: l'homme est un mélange de nature et de culture, la culture l'emporte-t-elle sur la nature? Sachant qu'ici il ne s'agit en aucun cas de brimer la nature, juste de l'apprivoiser.
avatar
Hope

Age : 33
Date d'inscription : 24/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nanou le Ven 12 Juin - 14:05

La nature ne fait pas que de bonnes choses et la contrecarer a parfois apporté bien plus de bon que de mauvais Very Happy Very Happy Very Happy

Concernant le divorce je suis d'accord avec toi Hope, si c'est fait dans le respect de chacun, pas de problèmes mais tu sais aussi bien que moi quel est le nombre de couples qui se haïssent après un divorce malheureusement !

Si j'apprenais que Jisse me trompais depuis 5 ans et qu'il décide de me quitter en me prenant tout ce que j'ai, y compris mes enfants, qu'il est d'une agressivité horrible, j'avoue que je ne me laisserais pas faire ... Maintenant quant à savoir si je réagirais en lachant le morceau aux enfants je ne crois pas mais quand quelqu'un est furieux et qu'il n'a plus aucune emprise sur rien, il peut lancer des boules de feu partout autour de lui ...
avatar
Nanou
Admin

Age : 45
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/03/2008

http://azoospermie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

ET QUELLE QUESTION !!!!

Message  Invité le Lun 15 Juin - 15:32

Bonjour tout le monde,

En effet, cette question est inévitable ! La premiere fois que j'ai abordé le sujet avec mon homme, lui était pour ne jamais en parler à l'enfant, et moi, en réponse, j'ai eu un coup de flippe. Je ne sais pas si on sera capable de cacher ça éternellement à l'enfant, et si un jour l'un de nous craque accidentellement ? Quels dégâts cela pourrait il faire ?
Lui dire ne sera pas rien !! Mais dans mon esprit, je me dis que lui en parler, c'est assumer complètement cette histoire. Et azoospermie ou pas, le désir d'enfant est le même chez tout le monde.
Je me dis aussi, que si je me sentais capable, de ne jamais en parler cela résoudrait toute la question. seulement, on ne sait jamais de quoi demain sera fait, c'est peut être une question de confiance en soi.
En tout cas, vos avis sont très intéressants, merci d'avoir lancer le sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nannouille le Mer 17 Juin - 21:35

Bonjour tout le monde,
J'espère que vous allez bien.
Concernant le fait de le dire ou pas, nous avons décidé de ne pas cacher à notre enfant comment il aura été conçut, mais j'avoue que par moment je doute encore de ce choix. Quelques personnes de notre entourage étant au courant, ce n'est plus un secret. Je doute car je ne me vois pas lui annoncer ça à ses 18 ans, je voudrais qu'il grandisse avec cette idée sans pour autant le saouler avec ça, alors pour la technique je ne l'ai pas encore, on verra quand on y sera mais faut quand même y réfléchir, c'est pas si évident que ça.
Ma belle mère n'arrête pas de nous répéter qu'elle ne comprend pas pourquoi on veut innformer notre futur enfant, ça m'énerve grave. Chacun ses choix. Et quelque soit le choix, il est respectable.
Bisous à tous
avatar
Nannouille
Admin

Age : 39
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/07/2008

http://pour1grainedevie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Hope le Jeu 18 Juin - 10:29

Tu as raison Nanouille. Ne vous laissez pas influencer par ta belle-mère. C'est VOTRE décision et quelle qu'elle soit, ce sera la bonne décision. Personne ne peut choisir à votre place, car comme chacun d'entre nous icic, vous avez votre propre histoire, votre caractère, votre sensibilité. Ce qui compte le plus c'est d'être en accord avec tout ça. Very Happy
Bonne réflexion encore, puisque votre choix n'est pas encore définitif Smile
avatar
Hope

Age : 33
Date d'inscription : 24/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nannouille le Jeu 18 Juin - 12:17

Hope,
Le choix est fait, notre enfant sera au courant, mais c'est dans la façon de lui dire que c'est encore flou pour nous. L'ideal serait qu'il nous demande "comment on fait les bébés?" quand il sera encore petit mais rien ne dit qu'il nous posera cette question. La psychologue que nous avons rencontré nous a parlé d'un couple qui a eu un enfant IAD qui a 2 ans maintenant, les parents sont désireux de le dire à l'enfant mais s'interroge aussi sur la manière. Je pense que c'est comme tout, il faut choisir le bon moment...
Bisous.
avatar
Nannouille
Admin

Age : 39
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/07/2008

http://pour1grainedevie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Hope le Jeu 18 Juin - 12:51

Nanouille, est-ce qu'il n'existe pas des livres pour enfants qui expliquent le don de façon imagée? Il me sembla avoir lu ça quelque part sur ce forum.
Je suis sûre que vous saurez trouver les mots Smile
avatar
Hope

Age : 33
Date d'inscription : 24/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nanou le Ven 19 Juin - 13:31

En effet Hope :

http://www.magicmaman.com/,la-procreation-medicalement-assistee-expliquee-aux-enfants-avec-serge-tisseron,390,1103679.asp

Nannouille, mes beaux-parents sont comme ça aussi! Ils trouvent ça grave qu'on en parle autour de nous, ils disent qu'on ne doit rien dire et garder ça pour nous ! Probablement parce qu'ils ont peur qu'on nous montre du doigt, mais nous ne sommes pas atteints d'une maladie honteuse ! Je pense qu'ils préféreraient que les origines de cet enfant soient tenues secrètes car ça ne ferait pas trop bon genre dans la famille ! Enfin c'est le cas de ma belle-famille, maintenant la tienne je ne sais pas !
avatar
Nanou
Admin

Age : 45
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/03/2008

http://azoospermie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nannouille le Ven 19 Juin - 13:47

Oui il est très bien fait ce livre, nous l'avons acheter.
Bisous.
Nanou comment tu vas ?
avatar
Nannouille
Admin

Age : 39
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/07/2008

http://pour1grainedevie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nanou le Ven 19 Juin - 15:07

Ca va Nannouille, j'ai mal au ventre et je suis MORTE crevée depuis que j'ai commencé le Menopur, j'ai des coups de pmpe horrible l'après-midi, avec l'envie de me coucher vers 14h mais impossible donc le soir je suis un vrai zombie, mais bon c'est pour la bonne cause, donc on fait avec ... Je retourne à l'écho dimanche matin ! Et toi?
avatar
Nanou
Admin

Age : 45
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/03/2008

http://azoospermie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nannouille le Sam 20 Juin - 12:07

Nanou,
Pas glop le Menopur mais comme tu le dis c'est pour la bonne cause. Reposes toi un maximum et prend bien soin de toi. Moi ça va, ça va. Il y a des moments où l'attente se fait un peu longue mais bon il faut l'accepter, c'est comme ça.
Gros bisous.
avatar
Nannouille
Admin

Age : 39
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/07/2008

http://pour1grainedevie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  poulette le Lun 22 Juin - 16:15

Nanouille, il me semble que c'est toi qui me disait qu'on avait la même belle-mère... je crois vraiment que oui!
quoique la mienne ne s'est pas encore prononcé sur cet avis... en fait, c'est la seule personne de notre entourage qui n'ai pas pris la peine de savoir comment s'était passé notre RDV au CECOS... je suis vraiment furieuse contre elle! enfin mes beaux parents viennent nous voir en juillet, je pense qu'on va en parler, et je suis presque certaine qu'elle va adopter la même position que ta belle-maman.

peut-être a-t-elle peur de ne pas avoir de légitimité vis-à-vis de son petit fils ou de sa petite fille? quoiqu'il en soit, le choix de le dire ou pas appartient à votre couple!

sinon, toujours dans le sujet, je pense ces derniers temps que je vais faire un album qui retracera notre chemin depuis la découverte de notre azoospermie, et pourquoi pas, espérons-le, jusqu'à la naissance d'un petit bout, album que je donnerai plus tard à l'enfant, pour qu'il comprenne le chemin qui a été le nôtre pour l'avoir. Je ne sais pas si c'est une bonne chose, mais au moins, il ne pourra pas dire qu'on lui a caché des choses.
En fait, le ressenti d'un enfant par rapport au mensonge, même par omission de ses parents, est très négatif. Quand j'avais 6-7 ans, j'ai découvert par hasard en regardant un arbre généalogique, que mon grand frère avait un jumeau décédé à la naissance. J'ai posé des questions à mon papa qui m'a tout de suite dit de me taire et de ne jamais en parler à ma maman... et moi, petite, je n'ai pas compris qu'on me cache les choses et j'en ai voulu à mes parents. C'est pourquoi aussi on préfère le dire à l'enfant, et pas seulement parce que plusieurs personnes de notre entourage sont au courant... et l'album sera peut-être un support pour expliquer les choses de manière plus poussée, quand l'enfant sera en âge de comprendre? bon pour l'instant, ce n'est qu'un projet, dont je ne connais pas encore la tête et les formes!
avatar
poulette

Age : 38
Localisation : est région parisienne
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nanou le Lun 22 Juin - 18:25

C'est exactement ce que j'ai fait Poulette, un album avec tout le trajet effectué depuis notre désir de bébé jusqu'aujourd'hui, en passant par la découverte de l'azoospermie, mes examens, ceux de Jisse, le résultat de la biopsie, notre réflexion sur le don de sperme, notre parcours, TOUT de A à Z ! Je trouve ça très important pour qu'il comprenne par quelles étapes nous sommes passés et la désir très fort de ce p'tit bout !
avatar
Nanou
Admin

Age : 45
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/03/2008

http://azoospermie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Nannouille le Lun 22 Juin - 18:32

Ah les belles mères... Parfois faut même pas chercher à comprendre... Mais bon elles doivent se culpabiliser de tout ça aussi et puis c'est une autr génération. mais je n'accepte pas qu'elle donne son avis, ça ne la regarde pas.
Pareil que vous, les filles, je fais un blog que je suis en train d'imprimer et en tant et en heure je le montrerais à notre enfant pour qu'il comprenne bien tout le cheminement.
Gros bisous les filles.
avatar
Nannouille
Admin

Age : 39
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/07/2008

http://pour1grainedevie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Hope le Ven 9 Oct - 13:59

Je relance la réflexion... ben oui, ce n'est toujours pas très clair dans ma tête... le sera-ce un jour?
J'ai acheté 2 livres sur les secrets de famille:
"Secrets de famille: mode d'emploi" de serge Tisseron et "Le poids des secrets de famille" de Evan Imber-Black. J'ai commencé à lire le premier. C'est intéressant, mais ça fait peur...
En gros, impossible d'empêcher notre enfant de souffrir: soit on ne dit rien et il risque de sentir qu'on lui cache queque chose et en souffrir, soit on lui dit, et vu la loi sur l'anonymat entre donneurs et receveurs, il souffrira de toute façon aussi de ne pas pouvoir avoir de réponses concrètes aux questions qu'il se posera inévitablement sur ses "racines génétiques".

Je trouve ça super que vous réalisiez un album retraçant votre cheminement depuis le désir d'enfant. J'ai moi-même commencé à écrire notre histoire. Par contre, je me demande de plus en plus si un enfant, même grand, sera capable de comprendre et de ressentir tout ce qu'on a vécu. Le désir d'enfant, l'attente douloureuse, les questonnements, la découverte de la stérilité, le fond du trou, puis l'espoir qui renait quand on nous propose des solutions, le déchirement entre 2 solutions extrêmes, le choix, l'acceptation, puis le bonheur, mêlé de craintes, d'attendre enfin un bébé... C'est quelque chose qu'on vit dans nos tripes, pas quelque chose qui s'explique... Je crois que même des adultes ne sont pas capables de cerner et de comprendre totalement notre ressenti s'ils ne sont pas passés par des épreuves similaires...

Bref, vous l'aurez compris, c'est le bazar dans ma tête, une fois de plus Rolling Eyes Wink
avatar
Hope

Age : 33
Date d'inscription : 24/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  ysen le Mer 19 Mar - 18:11

Bonjour tout le monde,

Moi je suis bien mitigée sur la question...j'ai eu ma première  (et j’espère dernière, jusqu'au prochain bébé en tout cas !)  il y a 3 jours, et la question de le dire à l'enfant ou non commence aussi à se poser plus sérieusement.

En fait, au début, lors des toutes premières visites au secos, il nous paraissait évident qu'il fallait expliquer à l'enfant la "méthode" utilisée pour sa conception, puisqu'il y'en a plusieurs, des méthodes...
C'était pour nous une évidence, pour toutes les raisons les plus fréquemment évoquées : droit de savoir, ne pas vivre dans le mensonge, et si quelqu'un gaffe un jour, assistance en cas d'accident...bref, pour tous ces points on comptait le dire comme le suggèrent certains bouquins, au moment ou l'enfant commencerait à demander comment on fait les bébé.

Plus je me pose la question (et elle tourne dans ma tête cette question, elle tourne et retourne !), et plus je suis septique.
En lisant les témoignages des enfant issus de dons, je me rend compte qu'ils sont hantés par leur origines paternelles.
Plus je lis de témoignages, et plus je trouve des jeunes qui disent que jamais ils ne renieront leur papa, mais que vivre sans connaitre leur origine biologique leur donne un vide, plus ou moins grand, plus souvent grand.
Pas mal ont l'air de souffrir énormément de ce "manque", voir même la plus part.
(dommage parceque j'en connais d'autre qui préférerais ne pas connaitre leur vrais parents, ou qui donneraient cher pour en avoir ! mais c'est comme ça, on est comme ça nous les humains...)

Je me demande si la gynéco de Hope n'aurait pas raison, tout simplement.
Apres tout, peut qu'il est vrai que les enfants ont des antennes, et ressentent un non-dit, ou un truc du genre, mais au final, de 2 maux, peut être faut il choisir le moindre ?
On a tous des choses que l'on explique pas, qui nous tiraillent, ou qui nous façonnent tout au long de notre vie,sans savoir ce que c'est.
La différence là, c'est que les parents sont au courant, et pas l'enfant...bon...ça ne change pas que l'enfant a été désiré plus que tout au monde par son père comme par sa mère.

Un exemple un peu cru :
Combien de maman on annoncé leur grossesse à leur homme avec la crainte que celui ci la refuse ?
Combien d'entre nous avons causé un soupir à notre père lorsqu'il a appris que nous existions dans le ventre de notre mère?

Les bébé IAD au moins, en tout cas pour la plus part d'entre eux, sont un bonheur inespéré pour leur papa.

 Etre un enfant non désiré et/ou assumé par défaut n'est il pas aussi une cause de mal être à long terme pour lui ? 
Puisque'il ont des antennes pour sentir que quelque chose ne va pas...
Ce que je veux dire par là, c'est que ce cas là arrive tous les jours, et que personne ne le dit,beaucoup d'entre nous souffre de ça sans le savoir.
C'est juste un exemple de "mal être" causé par l'attitude de l'un des deux parent, ou par les deux...et avec cela beaucoup d'entre nous vivent très bien et ne le savent pas ! cela arrive tous les jours...

Et puis je me souviens de mon sujet au Bac de philo (bon, il y 13 ans...mais comme quoi...!) "toute vérité est elle bonne à dire ?" (on est pas les premiers à se demander ce qu'il faut faire !, c'est ancestral ça, mais pour des milliers d'autres sujets, parfois aussi grave que le notre !)

Bref, en gros je me dis que le dire est une cause quasi sûre d'un vrai mal-être concernant les origines, et d’après les témoignages, cela à l'air très, (voir très très) dur à vivre.
Et ne pas le dire, c'est pas parfait, mais il y a aussi pas mal de chances pour que l'enfant ne pose aucune question, et qu'il vive une vie normale, avec des tiraillements, comme tout le monde, une vie avec des haut et des bas, comme tout le monde...mais sans ce gouffre identitaire, comme il le décrivent eux même...

Voilà, bon c'est pas une question arrêtée dans ma tête, et nous cherchons encore quelle sera notre option...

Ce serait chouettes que certain/e d'entre vous continuent à dire ce qu'ils/elles pensent de tout ça !

Bien à vous...

ysen

Date d'inscription : 19/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  caline le Mer 19 Mar - 19:19

C'est fou je n'avais jamais vu ce post ! 

JE trouve tous vos points de vue très juste.

Nous avons décidé de le dire à Charly parce qu'il a le droit de savoir je pense, aussi parce que nos proches sont au courant, qu'une boulette c'est vite fait.
Charly grandira avec cette idée, il est précoce dans le domaine et parle déjà beaucoup de bébé, bébé dans le ventre, bébé boit tototte alors je m'attends à LA question très bientôt !
J'en ai peur, peur de pleurer alors que ce ne doit pas être un moment triste.

Chaque décision est propre au couple, ce n'est pas un choix simple :/

caline

Age : 39
Localisation : Pas-de-Calais
Date d'inscription : 27/12/2008

http://futura3.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  ysen le Jeu 20 Mar - 20:31

Ah oui, j'imagine bien...c'est normal de redouter un moment pareil...
je sais bien que c'est vraiment pas facile, mais c'est clair qu'il faut faire en sorte de ne pas pleurer à ce moment là.
Voir ses parent pleurer ça marque beaucoup aux jeunes ages, et si il a l'impression que c'est à cause de lui, il va vraiment se demander ce qu'il a fait de mal...

Il faut profiter du temps qu'il reste pour se gonfler à bloc pour rester souriante le jour où...

 Je pense que surtout si il est très jeune et que vous arrivez à garder un visage zen, ce n'est pas tellement lui annoncer qui est le plus compliqué, justement si vous arrivez a tourner ça comme quelque chose de presque normal ou en tout cas pas quelque chose de triste il ne devrait pas se formaliser pour l'instant.
C'est sur la longueur que les questions vont se poser à lui...
Je pense que c'est plus tard, quand ils se demandera si il y a moyen d'en savoir un peu plus sur le donneur que les choses se compliquent.

Vous avez passer déjà pas mal d’embûches pour en arriver là, vous êtes déjà bien courageuse, et des pleures au sujet de sa naissance, il y'en a eu assez...!vous y arriverez, et comme vous dites, il a bien le droit de savoir, c'est le 1er concerné...
En tout cas ,je vous comprend ! à peine 4 jours après ma 1ere iad, je ne sais même pas si ça a marché, et je rêve déjà de ça la nuit...alors le jour où ça va arriver ...c'est 1 mois d'insomnie que je vais avoir ! (si on décide de lui dire, je ne sais tjs pas)

ysen

Date d'inscription : 19/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  carine le Jeu 20 Mar - 22:47

moi aussi je viens juste de tomber sur ce poste...je pensais connaitre le forum par coeur...bah non..

non on est claire, on ne dis rien au enfants, on a rien di a personne, nous avons fais notre fils avec beaucoup d'amour (il en  a fallu enormement pour faire ce chemin qui, pour nous a été semer d'embuche)....nous nous aimions, nous voulions avoir un enfant ensemble, l'aimer, le cherir, et c'est fais....
pour moi le faite qu'il est issu d'un don est comme si on m'avais donner un medicaments pour l'avoir, rien de plus......ok il a le patrimoine genetique, ect....mais je pense qu'un enfant ressemble  et devient tel ou tel en fonctioin de son education, de l'amour qu'il reçoit ect.....

voila pour nous.........

mais j'avoue que comme personne n'est au courant nous sommes bien content de pouvoir en parler ici, ça fais du bien........lol

carine

Date d'inscription : 06/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  ysen le Jeu 20 Mar - 23:26

Ben c'est normal que vous ne l'ayez jamais vu avant, je l'ai posté il y a 2 jours...

ysen

Date d'inscription : 19/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Chatt le Ven 21 Mar - 19:49

Hello à tous!

Ysen, je crois que Caline parlait du sujet de discussion et non de ton message.

Personnellement, je ne suis pas pour le secret. Sacha aura 3 ans en mai, nous avons déjà évoqué les choses avec lui, souvent comme ça de façon complètement spontanée, parce que la situation se présentait à nous. 

Je ne sais pas s'il y aura vraiment de moment bien identifié comme le jour où...J'ai plutôt l'impression que notre fils intègre son histoire au fil des discussions que nous avons avec lui sur le sujet. Son père est très à l'aise la dessus et c'est pour moi essentiel.

Je ne pense pas que les enfants nés d'IAD soient TOUS hantés par leur origine biologique. Des témoignages d'enfants vont en effet dans ce sens mais que penser de tous ceux que l'on entend très peu et qui représentent quand meme quelques milliers d'individus. Avant de commencer les IAD, il fallait absoulement que je rentre en contact avec un enfant né d'une IAD. Je voulais savoir s'il était possible de ne pas souffrir...J'ai échangé à plusieurs reprises avec un homme de mon age, né d'une IAD dans les années 70. Son témoignage est dans les sujets de cette rubrique, le sujet s'appelle :  "Témoignage d'enfant IAD"

Des enfants qui ne souffrent pas de ce mode de conception existent, c'est juste que l'on ne les entend pas. Qu'auraient-ils finalement à nous dire? Qu'ils vivent une vie "normale" comme tout le monde avec des hauts et des bas, des grands hauts et des grands bas...

Je ne nie pas l'existence de ceux qui souffent mais je pense qu'il faut rester prudent quant à la généralisation de cette souffrance, qui serait aux dires de certains systématique. Non, je ne crois pas.

Pour en revenir aux échanges que nous avons avec notre fils, quasi à chaque fois nous sommes émus, très émus et alors? Je ne suis pas d'accord sur le fait de forcément s'interdire de pleurer devant nos enfants, et ce à condition bien sur de mettre des mots sur ses larmes. Depuis que mon fils est né, et pour des raisons qui ne regardent que moi, j'ai pleuré X fois devant lui mais en essayant à chaque fois de lui expliqué pourquoi. Je n'ai pas toujours réussi. Est-ce que cela fait pour autant de moi une mauvaise mère? Mon fils aura sans doute son lot de névroses comme chacun de nous sur cette terre...

Enfant, j'ai vu des dizaines de fois ma mère pleurer et cela m'a énormément angoissée. Elle essayait tant de rester forte qu'elle s'interdisait de me dire pourquoi et coupait court aux questions que je pouvais lui poser. J'ai imaginé des tonnes de raisons à sa tristesse, en ne retenant malheureusement pas toujours les bonnes, j'étais souvent convaincue d'être la cause de ses malheurs. J'ai compris bien plus tard, que j'étais complètement à coté de la plaque. Par ailleurs, j'ai aussi vu mon père pleurer mais je savais toujours pourquoi il était triste. Aujourd'hui, je n'ai aucune colère contre lui, contre sa sincérité d'homme, et celle de s'être autorisé à être un humain devant ses enfants.

Je ne dis pas qu'il faut partager l'ensemble de ses émotions avec nos enfants, bien au contraire, mais rester forts en toutes circonstances devant eux, et en particulier sur une thématique telle que leur histoire, ce n'est pas selon moi, leur rendre un très grand service.

Pour moi, tu as le droit de pleurer Caline...et je suis sure que tu sauras avec ton homme mettre des mots sur vos larmes.

Merci pour vos avis, quels qu'ils soient, c'est important d'échanger sur ce sujet en effet.

Des bises à tous

Chatt.

_________________
39 ans tous les deux. Ensemble depuis 2001.
2004 : Premiers essais bébé.
2006 : OATS diagnostiquée. Opération varicocèle. Pas d'amélioration.
2007 : FIV envisagée mais prostatite aigue.
2008 : Azoo diagnostiquée. Biopsie négative.
2009 : Inscription CECOS Rennes. Attente de 18 mois raccourcie grâce au don d'une fée. 
2009-2010 : 5 IAD négatives. FIVD en septembre 2010 +++.
Naissance de notre fils le 18 mai 2011 à 37SA. Enfin trois!
avatar
Chatt
Admin

Age : 41
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  caline le Sam 22 Mar - 16:05

Merci Ysen, des larmes il y en et en aura encore malheureusement ;( tout n'est pas si simple même après avoir gagné le combat c'est fou !

Chatt, j'avoue avoir vu ma mère pleurer une fois, j'étais ado genre 16/17 j'en garde encore un souvenir horribble...elle venait de perdre son travail ! Franchement c'est trop dur de voir ses parents parler, même si j'étais en âge de comprendre.
En fait comme dit ysen j'ai trop peur qu'il pense qu'il est la cause de ma tristesse alors il faudra bien que j'explique, comme tu dis, que je dise que maintenant on est les plus heureux du monde avec lui, GRACE à lui

caline

Age : 39
Localisation : Pas-de-Calais
Date d'inscription : 27/12/2008

http://futura3.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Chatt le Dim 23 Mar - 20:26

Comme tu dis, si tu lui expliques il saura et comprendra qu'il n'est pas la cause de ta tristesse. Tu peux déjà essayer d'écrire ces mots dans un petit carnet. 

Tu avais discuté avec ta maman de cette perte de travail? 

Des bises

Chatt.

_________________
39 ans tous les deux. Ensemble depuis 2001.
2004 : Premiers essais bébé.
2006 : OATS diagnostiquée. Opération varicocèle. Pas d'amélioration.
2007 : FIV envisagée mais prostatite aigue.
2008 : Azoo diagnostiquée. Biopsie négative.
2009 : Inscription CECOS Rennes. Attente de 18 mois raccourcie grâce au don d'une fée. 
2009-2010 : 5 IAD négatives. FIVD en septembre 2010 +++.
Naissance de notre fils le 18 mai 2011 à 37SA. Enfin trois!
avatar
Chatt
Admin

Age : 41
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  caline le Dim 23 Mar - 20:32

Bonne idéee chatt tiens !! Vais tenter l'écriture !

Sinon, non jamais, je lui avais juste dit qu'elle retrouverait du travail, qu'elle ne devait pas s'inquiéter pfff nul comme message rassurant

caline

Age : 39
Localisation : Pas-de-Calais
Date d'inscription : 27/12/2008

http://futura3.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  oui2012 le Mar 25 Mar - 1:41

Bon, je me permets d'apporter ma pierre à l'édifice, qui n'est qu'une petite pierre vu que moi j'en suis au tout début et que je ne sais même pas si on aura un enfant un jour.

Vous parlez des témoignages d'enfants issus d'IAD... certes, sans doute, ils souffrent de la question de leurs origines. Cependant, il ne faut pas oublier qu'on leur a demandé de témoigner sur cette question précise et non sur leur perception de leur vie en général. Leur témoignage est forcément partiel et orienté.
Ce que j'essaie de dire par là c'est que si on leur avait demandé comment ils se sentent et s'ils sont heureux ou pas, la réponse aurait sans doute été différente ! Par exemple, moi j'ai une histoire familiale catastrophique, si vous me demandez de la raconter, vous aurez un ressenti très négatif mais au final je m'en suis plutôt bien sortie, je suis fière et heureuse de la vie que je mène, et je gère plutôt bien les écueils que la vie m'envoie (et, si je suis ici, c'est que j'en ai mon lot, vous l'avez compris  Smile  )

Après je pense (et ce n'est que mon avis, qui ne constitue en aucun cas un jugement à l'encontre de ceux qui font différemment de ce que je ferais) que les secrets de famille sont à éviter car ils finissent forcément par ressortir un jour où l'autre... et, là, c'est bien plus compliqué à gérer. Mais cette opinion est le fruit de mon expérience et j'ai bien conscience du fait qu'elle n'est pas infaillible !

Si je peux me permettre une dernière remarque, on a du mal à encaisser tout ce qui nous arrive, et le fait que des personnes sans aucune aptitude parentale objective puissent se reproduire comme on prend une douche, mais je pense qu'au final ce parcours du combattant pour devenir parent fait de nous des personnes plus averties et, peut-être même, des meilleurs parents... Donc, haut les cœurs, on va bien finir par y arriver ! Very Happy
avatar
oui2012

Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recours au don, que dire à l'enfant?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum