L'AZOOspermie

Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Claribelle le Jeu 23 Mai - 10:23

Bonjour à tous,

Je viens ajouter encore un message dans ce forum qui en est déjà bien rempli.

C'est fou comme il peut sembler important de croiser sur son chemin des gens qui vivent la même chose que soi.

J'ai 27 ans, et mon homme 33. On a essayé de faire un enfant naturellement pendant 1 an et demi, sans succès. Je ne sais pas pourquoi, j'avais le sentiment qu'il y avait un problème grâve - lui me disait que c'était dans ma tête, mais en même temps doutait aussi - et on a fait des analyses.
Après plusieurs faux diagnostics (sa médecin généraliste voyant ses résultats hormonaux, nous a dit, avant de se rétracter 4 jours plus tard, qu'il avait une tumeur au cerveau!)

...l'azoospermie de mon homme a été décrétée il y a deux semaines pile.
Depuis 2 semaines, notre vie a basculé - même si de l'extérieur ça ne se voit pas :-)
Il a subi une cryptorchidie quand il avait 10 ans, ce qui est beaucoup trop tard. A priori ses chances sont nulles, même en tentant une biopsie.

Depuis, des milliards de mots circulent dans ma tête, dans nos têtes. Des tonnes de questions.
- Que faut-il faire? Biopsie ou pas? Sachant que c'est très douloureux, est-ce qu'il faut s'acharner comme ça? Qu'est-ce que ça veut dire, transmettre ses gênes à tout prix?
- Qu'est-ce que ça veut dire, être parent? Être père? Être mère?
- Est-ce qu'on peut aimer un enfant aussi fort s'il n'est pas de soi? Ca parait tellement bête comme question, hein?
- Que devons-nous choisir? Une adoption ou une IAD? Je crois qu'on penche pour l'IAD, car j'ai toujours rêvé de vivre une grossesse, mais les processus médicalisés me font très peur. Ma petite soeur a été très malade enfant, et j'ai gardé de cette période un traumatisme vraiment très bête mais contre lequel j'ai du mal à me battre: j'ai peur des hôpitaux. Pourtant elle a guéri!
- Mais est-ce qu'on aura l'énergie de vivre tout ça?

Bizarrement, j'ai l'impression pour la première fois de ma vie, d'être un petit grain de sable impuissant.
Et en même temps, j'ai la certitude qu'on aura notre famille un jour, que notre couple est soudé.
C'est pour ça que je parle d'ambivalence des sentiments. D'un côté, je suis rassurée, car j'arrête d'espérer être enceinte chaque mois, j'arrête de m'inquiéter avec ce sentiment de doute...Et maintenant on peut agir.
D'un autre côté, je suis abattue. Physiquement tellement fatiguée. On dirait que mon coprs accuse le coup.
Et quand je me regarde, moi qui suis d'ordinaire d'une très grande force, d'une très grande énergie, très bavarde, dynamique, toujours là pour remonter le moral des autres, je ne me reconnais pas.
En voyant vos messages, j'ai ressenti un immense soulagement. Je me suis dit que je n'étais pas seule, que nous n'étions pas seuls.
Jamais je n'aurais imaginé, moi qui suis si maternelle dans mes rapports aux autres, qui ai toujours eu un contact si facile avec les enfants, pour qui fonder une famille était une évidence, jamais je n'aurais imaginé devoir un jour me lancer dans cette bataille. Créer la vie peut être une bataille, je le découvre aujourd'hui et ça me fait mal.

Je sais, en lisant vos témoignages, que ce sentiment passera. Enfin je l'espère. J'ai vraiment besoin d'avoir l'énergie, la force, pour vivre tout ça. D'autant plus que mon homme, lui, est très fort. Il vit les choses avec une très grande force. Alors qu'on a passé déjà tout l'hiver à se battre (son père est très malade, notre meilleure amie a eu un grand prématuré) dans les hopitaux, lui, il ne s'effondre pas.
Alors je dois être là. En forme et positive.
Mais je n'y arrive pas.

Et je travaille chez moi. Je tourne en rond dans mon appartement, dès que je suis seule je ne pense qu'à ça. Il faut que je me ressaisisse!
Je suis allée voir un médecin qui m'a dit que c'était normal, de ressentir tout ça, et qui m'a prescrit des somnièferes et une bonne dose de sport chaque matin (d'ailleurs là je vais y aller).
Et on a eu l'immense chance de rencontrer un psy spécialisé dans l'aide aux couples infertiles, qui a son cabinet à 2 rues de chez nous (nous sommes en Belgique). Je suis sûre qu'il va nous aider. D'ailleurs, on l'a vu la semaine dernière et pendant quelques jours j'allais mieux.

Bref. Voilà, je suis nouvelle ici.
Je vais sûrement revenir avec plein de questions dans les jours et semaines et mois à venir.
J'espère que vous serez là pour me répondre.
C'est dingue, ce que la vie peut être fragile.

Merci d'avoir lu mon message.
A (très?) vite tout le monde,




Claribelle

Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  jade84 le Jeu 23 Mai - 10:48

bonjour claribelle malheureusement bienvenue. ton message m a beaucoup touché. oui l annonce de l azoo ça secoue , on a le sentiment de ne plus avoir la meme vie , d etre a l ecart par rapport aux " fertile" bref des tas de questions c est normal surtout quand l annonce est toute fraiche. ce fofo est une vraie bouffée d air tout le monde ici te comprendras ne te jugera pas et surtout la plupart pourront repondre à tes questions. moi malgres que j ai eu ma fille je n arrive pas a m en passer! il y a dautres personne qui sont de Belgique notamment "hope" ( qui a 3 enfant maintenant ) Smile ça donne pleins d espoir ça ! courage et a tres vite
avatar
jade84

Age : 34
Localisation : avignon
Date d'inscription : 11/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Aneth le Jeu 23 Mai - 12:25

Bonjour Claribelle,

Et comme dit Jade, malheureusement bienvenue sur ce forum... On se tient chaud ici, mais en même temps, on aimerait tous ne pas avoir eu à chercher un tel endroit.
Mais c'est ainsi... l'immense coup de massue qu'est l'annonce de l'azoospermie...

Quelle est la prochaine étape pour vous ? Ton homme est suivi par un urologue ? Pour savoir si une biopsie est envisageable.
Une inscription dans un CECOS ? (ça s'appelle comme ça, en Belgique d'ailleurs ?)

En tout cas, n'hésite pas à venir vider ton sac ici... tu seras toujours bien accueillie !

Bon gros courage à vous deux et à bientôt !
avatar
Aneth
Modérateur

Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  annmy le Jeu 23 Mai - 13:10

bonjour claribelle...

et malheureusement... bienvenue ici...

de tout cœur avec vous dans cette dure épreuve..

_________________
Moi (opk) : 36 ans Zhom (azoospermie : délétion Y zoneA) : 40 ans
avril 2009 : mariage et début des essais bb
Mai 2010 : découverte de l'azoospermie
Janvier 2012 à avril 2013 : 6 IAD négatives
FIV-ICSI-D 1 : Sept. 2013 : transfert d'un blasto  : ++ grossesse gémellaire arrêtée à 11SA ; aspiration le 9 nov.
TEV1 : mars 2014 : transfert d'un blasto : ++ mais FC à 4 SG
22 avril 2014 : pds pour caryotype pour FC à répétition
25 juillet 2014 : cœlioscopie + drilling ovarien + hystéroscopie
TEV2 : sept. 2014 : transfert d'un blasto : négatif
TEV3 : nov. 2014 : transfert 2 blasto : négatif 
FIV-ICSI-D 2 : fév. 2015 :  zéro blasto, pas de transfert !
FIV-ICSI-D 2 bis :
avril 2015 : zéro blasto, zéro transfert !
FIV-ICSI-D2 ter : 
juillet 2015 : zéro embryon ! Ras l'bol !
Accueil embryon : juillet 2016 : TEC1 : taux à 22 puis 23 Sad
Accueil embryon : février 2017 : TEC 2 : négatif

Blog ici
avatar
annmy

Age : 36
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 28/07/2010

https://nousetunmininous.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  mick68 le Jeu 23 Mai - 13:19

Bonjour Claribelle, et malheureusement bienvenu sur ce forum,

Je suis Mick, je suis également azoosperme d'origine génétique.

Oui ce parcours est loin d’être facile, que ce soit physique ou moral, tes questions on se les ai tous posé, chacun a pu y répondre facilement ou pas.

Maintenant c'est à vous deux de décider de la suite de votre parcours, IAD ou Adoption, ma femme et moi on s'est aussi posé la question, mais j'ai toujours voulu vivre la grossesse de ma femme, être la pour elle. Alors nous avons décidé de suivre le parcours de l' IAD... ce fut long 18mois d'attente, 4 essais, 9 mois et me voila Papa d'une magnifique petite fille issu d'un don. Oui je ne suis pas le père génétique, mais je suis son PAPA, je serais toujours la pour elle, dans les bons et les mauvais moments, je lui apporte la protection, l'amour, l’éducation... alors gène ou pas, c'est ma fille à part entière, et je l'aime plus que tout.
Crois moi, ce sont des parcours très difficiles, longs et souvent compliqué à vivre, mais ça vaut le coup, ce n'est que du pure bonheur, quand vous l'a voyez pour la première fois, son première regard, premier bisous.

J'aie egalement un caractere tres fort, cela a permis a ma femme de se reposer, et d'avancer sereinement. J'ai accepté ma stérilité en moins de 2 semaines après l'annonce, et de suite on s'est inscrit au CECOS. Je me suis occupé de toute les démarches, j'ai été a chaque rendez-vous, je me suis investis a 500%. Même si la nature ne m'a pas donné le choix, je suis un Papa a part entière.

Alors battez vous pour ce que vous voulez.

Si ton homme ou toi avez besoin de parler je suis la même en MP.
avatar
mick68

Age : 39
Localisation : Haut-rhin 68
Date d'inscription : 07/02/2012

http://infertilite-et-nous.purforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  caline le Jeu 23 Mai - 18:49

c'est dur de te lire mais je peux te dire que vous l'aimerez ce petit être du don et surtout de l'amour !
Il sera votre trésor, votre précieux !
La biopsie, selon mon mari, n'est pas une partie de plaisir, mais n'est pas non plus insurmontable, c'est jouable, il serait même prêt à en fairte une deuxième...
on est là courage

caline

Age : 39
Localisation : Pas-de-Calais
Date d'inscription : 27/12/2008

http://futura3.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Forever974 le Sam 1 Juin - 23:21

Bonsoir, j'arrive sur ce forum et je ressent une bouffe d'air frais. On a appris l'azoospermie de mon mari il y a quelque mois et je n'arrive toujours a atterrir. Disons que cette année mon mari est muté, mon boulot ça va pas bien et la stérilité a vivre. Bref coup sur coups, je suis de nature forte mais la j'ai besoin d'aide! Ça me fait du bien de trouver un site ou l'on peut discuter. En effet mon mari ne veut pas en parler autour de nous , par pudeur et tabou. Et moi j'ai envié de le crier sur tout les toits que c'est pas juste pkoi nous ?? Je sait plus quoi faire l'aide d'un psy sera la bienvenue mais mon mari s'est replié sur lui même. Je sais plus quoi faire, vous les hommes comment je pourrai l'aider, il veut pas en parler et pourtant il faut. On a lancer les démarches il suit mais je sais plus si c'est pour me faire plaisir ou si c'est son désir. Les femmes et les hommes ne réagissant pas pareil, comment puis je l'aider . Es ce égoïste au final de vouloir un enfant et sûimporte ce que mon corps doit subir c'est vitale pour moi. Lui il me dit je ne veut être torturer et que mon corps soit déformer par la prise d'hormone.

C'est un cri de désespoir, je suis a un jour je ris et j'avance je vis normalement et le lendemain tout me revient a la figure j'ai l'impression de me noyer. Comment surmonter tout ça et es ce une réaction normal??? Suis je devenu folle pour le peu de gens avec qui j'ai parler ils m'ont dit t'inquiète pas ça va bien se passer..... C'est pas grace si ca marche pas il y a l'adoption. Mais j'ai l'impression de vivre un drame. J'exagère ? Ou pas ??

Forever974

Date d'inscription : 24/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  younee le Dim 2 Juin - 10:44

bonjour forever,
l'azoo est un vrai raz de marée dans nos vies...chacun d'entre nous et même au sein du couple vivent cela de manière différente. si tu ressens le besoin d'aller voir un psy, vas y meme si tu y vas seule. j'en ai également ressenti le besoin juste avant notre premier rdv au cecos.j'étais anéantie et pleine de colères. quelques personnes sont au courant mais au final, mon conjoint et moi nous sommes sentis très seuls.mon conjoint ne m'a pas accompagné mais il n'empeche que çà m'a fait du bien. chaque rdv au cecos a été l'occasion pour lui et moi d'echanger sur ce sujet et notre désir d'enfant. apres nous essayons de continuer à vivre à coté...je sais que mon conjoint s'en veut et est plein de culpabilité alors, je ne veux pas lui faire davantage violence. et c'est dans le quotidien, par de petites phrases venant de lui que je sais qu'il se projette avec notre bébé
arrivez vous a discuter apres les différents rdv?vous en etes ou dans votre parcours?
bien evidemment, il y a toujours des hauts et des bas. maintenant , ce forum est la preuve que çà peut marcher!!!!
apres je vais etre franche, moi aussi j'ai peur que çà ne fonctionne pas et envisager l'adoption est trop tot pour nous . je ne sais pas si nous irons jusque là d'ailleurs. ne nous faisons pas plus violence , chaque chose en son temps: je crois que c'est important de respecter son rythme et celui de l'autre .
si tu as besoin de soutien pour toi, fonces et cela aura forcément un impact sur ton mari!
bon courage
avatar
younee

Localisation : rennes
Date d'inscription : 24/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  caline le Dim 2 Juin - 17:31

moi je suis encore suivie et pourtant on a notre trésor, courage les filles un jour meilleur arrive, les jours meilleurs

caline

Age : 39
Localisation : Pas-de-Calais
Date d'inscription : 27/12/2008

http://futura3.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  mick68 le Lun 3 Juin - 13:17

Bonjour Forever et malheureusement bienvenu parmi nous !

Chaque personne réagit différemment devant l'infertilité, et malheureusement tu risque de rencontré des gens très con ou totalement ignare... mais bon.

Ton homme ne reagit pas anormalement, beaucoup d'homme ont cette réaction, maintenant il leur faut du temps certain c'est très rapide ou d'autres beaucoup plus long. Si ton homme ne veut pas en parler, c'est juste un état d'esprit totalement masculin.. après il doit accepté, et seul lui peut le faire. J'ai un caractère très fort, et j'ai vite accepté,je suis stérile et après, je vais pas arrête de vivre, je m'adapte et j'avance.

En tout cas, battez vous pour ce que vous désirez.

Et nous sommes la si besoin
avatar
mick68

Age : 39
Localisation : Haut-rhin 68
Date d'inscription : 07/02/2012

http://infertilite-et-nous.purforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Brouette le Lun 3 Juin - 20:26

Bienvenu Claribelle et Forever974,

Comme vous, nous avons appris récemment l'azoo de mon mari et mon état émotionnel est tres fluctuant Sad Comme toi Forever974 mon mari ne s'exprime pas et ne veut pas en parler. Perso je me suis quand même permise d'en parler à ma meilleure amie pour avoir une personne avec qui échanger et qui ne jugera pas notre parcours. Il est au courant de ma confidence et ne m'en veut pas.

Nous étions prêt à partir sur l'IAD une semaine apres l'annonce. Ms là on a besoin d'etre sur de ne rien louper donc nous allonsvoir un urologue spé sur Paris.
Je pense que la décision de l'IAD ou adoption est à prendre apres réflexion et non à chaud.

N'hésitez pas à échanger ici c'est un super groupe que j'ai découvert la smeaine dernière. Ms qui m'a permis déjà de prendre du recul
avatar
Brouette

Age : 32
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 29/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Espoir44 le Lun 3 Juin - 21:35

Bonjour claribel,

L'annonce de l'azoo est un bon coup de massue. Je vois que vous vous posez beaucoup de question... Et c'est très bien. ... Penser au don ou a l'adoption c'est faire un deuil du bébé couette mais pas du bébé..
L'Iad te permet de vivre une grossesse.
Les gènes, tu te poses la question maintenant que ce n'est pas une évidence ... Mais avant,,, ne voulais tu pas seulement un bébé sans plus de question?
La question est revenue souvent sur le forum et les réponses sont unanimes... Les ressemblances ne sont pas dans les gènes mais dans le mimétisme de comportement, de voix, etc..

La biopsie, je l'ai vécue, ce n'est pas l'acte en lui même ... Mais son résultat négatif qui a été douloureux. Quelque soir mon résultat, j'ai été content de la faire. Je suis allé au bout, a la source. Je sais qu'il n'y a rien. Pas de production. Rien.

Azoospermie.. Un mot bien scientifique pour une réalité bien plus simple : complication certaine pour avoir un enfant.. Mais... Des solutions existent.. Et vous êtes sur le bon forum pour soutien, réponses aux interrogations etc. N'hésitez pas a laisser vos interrogations dans les Papottes du mois..

Pur de qui est d'en parler autour de vous... Chacun est différent, des que j'ai eu ce courrier fatal, j'ai appelé mon frère.. Puis en ai parlé a quelques amis proches. Ma femme a eu plus de difficulté a en parler.. Mais nous avons plus de soutien qu'autre chose ...

N'hésites pas si question..
avatar
Espoir44

Age : 32
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 06/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Claribelle le Jeu 13 Juin - 11:58

Bonjour à tous, 

J'ai reçu vos messages au fur et à mesure de ces dernières semaines, et tous m'ont fait du bien. 
Tellement de bien. 

Je n'ai pas eu l'énergie de répondre car on s'est concentrés sur plein de choses avec mon compagnon. 
D'abord, il ya eu l'abattement. L'état dans lequel j'étais il y a un peu moins d'un mois, qui a duré deux bonnes grosses semaines. 

Et puis, petit à petit, le soulagement, de se réveiller chaque matin en dédramatisant un peu plus ce qui nous arrive. 
Maintenant on envisage ce projet comme un projet bébé, pas comme une fatalité.

Le psy que nous allons voir ensemble nous fait un bien monstrueux. Je vais aussi voir une psy moi-même, de mon côté, pour être en paix avec le processus médical dans lequel on s'engage.

C'est drôle, il y a deux semaines, j'étais encore complètement perdue, et là maintenant, je me sens capable de donner un conseil ou deux. 
Je crois que ce qui nous a aidés, c'est d'en parler. Entre nous, d'abord. Puis, parce que je suis moins pudique que mon compagnon, on a fait une liste (drôle, non?) des gens à qui j'étais autorisée à en parler. 
Ce qui nous a fait un immense bien, c'est de réaliser qu'on est très entourés. Et qu'on s'aime malgré tout. 

Le psy nous a aidés à nous projeter. C'est très important. Parce qu'en nous faisant parler au futur, et plus au conditionnel, il nous a permis de nous rendre compte qu'on serait capables de vivre ça, une étape à la fois. Il nous a aussi dit quelque chose de très très important: c'est que le couple précède l'enfant, et que le projet enfant ne devait pas effacer le reste.

On l'a pris à la lettre. Parce qu'en fait, on est pleins d'énergie, d'envies, de projets. 
On avait prévu de se marier. On va le faire. Je serai peut-être enceinte, peut-être pas, mais je ne peux pas tout contrôler, alors on continue, et ON VERRA BIEN. 

On avait prévu de quitter la Belgique, car on en peut plus du gris. Qu'on a besoin de nos repères, d'être entourés. On va le faire. On va retourner à Toulouse, où nous avons vécu plusieurs années, et où on a nos amis, nos endroits, notre équilibre. La question qui se pose c'est: est-ce qu'il vaut mieux faire la PMA à Toulouse ou à Bruxelles? On trouvera. 

C'est étrange, hein, d'ailleurs ça me fait penser à ce que tu disais Mick, "je suis stérile et alors?". Mon compagnon, c'est comme si cette nouvelle le forçait à prendre plein de choses en main. Comme si inconsciemment, il se disait "D'accord, je ne peux pas choisir comment, ni quand avoir un bébé". Mais je peux choisir tout le reste. Et du coup, au lieu de déprimer, il s'engage dans sa vie, dans notre vie, comme jamais. Comme s'il venait de réaliser qu'en ne pouvant pas contrôler ça, il pouvait quand même contrôler son bonheur et ses projets.

Et puis on s'aime. Ça aide tellement. 

J'ai toujours archi la trouille des temps d'attente et des examens douloureux mais cette trouille ne m'handicape plus. Je vais l'affronter. 
ON VERRA BIEN.

Et puis de voir ici que bcp d'entre vous connaissez maintenant la joie d'être parents, ça me rassure. 
Prochaine étape: on saura le 10 juillet si on peut faire une biopsie. Je n'en attends rien. 
J'ai dit à mon compagnon ce que vous m'avez dit, à savoir que ça se vit même si ce n'est pas très agréable. Je pense qu'on va la faire, pour être sûrs sûrs. Mais en même temps, c'est dingue le chemin qu'on a fait en un mois, parce que finalement, ses gênes ou pas ses gênes maintenant on s'en fout. 

Ce qui est dur à avaler c'est le non contrôle du processus, le fait que c'est sur les médecins que reposera le processus en bonne partie, qu'on est dépendants d'eux pour créer la vie. Mais maintenant qu'on accepte ça, après, qui verra que ce bébé ne sera pas génétiquement de lui? Il sera son PAPA. C'est vrai à 100%, là dessus, vos messages m'ont bcp aidée. 

Bon, allez, je retourne au travail, la vie continue. 

PS: si quelqu'un sait ce qui est mieux entre Toulouse ou Bruxelles, je veux bien un peu d'aide...?

Claribelle

Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Lou le Jeu 13 Juin - 14:14

Claribelle, quel magnifique message d'amour et d'espoir !
Votre couple est solide, vos projets vont vous aider à gérer ce parcours et vraiment je suis heureuse de vous voir positifs et allant de l'avant .
avatar
Lou

Date d'inscription : 04/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  jade84 le Jeu 13 Juin - 20:39

ça fait plaisir de te lire comme ça !
avatar
jade84

Age : 34
Localisation : avignon
Date d'inscription : 11/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Forever974 le Lun 17 Juin - 22:39

Coucou, merci pour tous ces conseils, cela fait du bien. Dans les démarche j'en suis a des prises de sang et un hsg hystererographie, pour voir mon cycle. Et rdv a l'amp le 19 juillet. J'ai de l'appréhension, mais j'ai pris conscience du soutien mutuel qu'on se porte, surtout chacun digere et agit comme il peut. aucun mode d'emploi. Et je crois en notre couple. Je vous informerai des évolutions, ainsi j'aurai un endroit ou discuter :-) !

Forever974

Date d'inscription : 24/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Aneth le Ven 5 Juil - 13:24

Claribelle, je découvre aujourd'hui ton post... Quel magnifique récit ! Quelle prise de recul, quelle confiance, quelle sérénité même... Un immense bravo !
Et j'ai trouvé ton message très inspirant Smile 

Aujourd'hui, comment avancez-vous sur vos divers projets ?
avatar
Aneth
Modérateur

Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Amour le Sam 6 Juil - 0:20

MERCI à tous pour vos écrits... tous ces partages de petits bouts de vie...
Claribelle ton dernier post yes bravo pour le chemin parcouru ! j'aime cette idée on peut s'engager et être maître de nos choix sur d'autres secteurs de nos vies... pour nous de construire notre projet maison nous a beaucoup aidé... oui et l'amour entre nous...on peut être fier de nous d'avoir su traverser cette tempete... Etre dépendant de la médecine pour donner la vie, des délais de s rdv, etc c'est pas facile à accepter quand même... même si je sais aussi que c'est une chance que d'avoir cette possibilité... et que nous saisissons d'ailleurs !
Pour ta question Bruxelles connais pas, je sais juste que pour les dons les délais y sont plus courts qu'en France. Nous sommes suivis à Toulouse, il y a 2 centres le chu et un privé. Le CHU les délais sont hypers longs, ça c'est difficile, mais après on apprécie le fait pendant les consults qu'ils prennent le temps de répondre à nos question, plus d'humanité... Le privé pfff c'est l'usine les délais pour les rdvs et pour les dons sont plus courts 6 mois environ alors qu'au CHU c'est 1 an, c'est la recherche de l'efficacité... Ya eu un classement des centres par taux de réussite je ne sais même pas comment l'un ou l'autre sont placés ! En tout cas si vous venez sur Toulouse fais signe !
Forever moi aussi je l'ai vécu comme un drame, un vrai drame, puis le temps peu à peu apaise tout ça...
(-)
avatar
Amour

Date d'inscription : 21/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Claribelle le Jeu 15 Aoû - 20:55

Bonjour à tous, 

Amour, je découvre aujourd'hui ton message!
Je crois que cet été, avec mon compagnon, on a voulu se concentrer sur autre chose!
On attendait les résultats du cariotype pour le 10 juillet, et on est arrivés à l'hosto tous contents d'avoir tenu déjà 2 mois avec ça - finalement ça passe vite! En fait, le médecin nous a annoncé qu'il y avait eu un problème technique et qu'il fallait refaire la prise de sang...Je suis ressortie de là en me disant "Bon, ok, chaque visite à l'hôpital nous rapproche de ce bébé rêvé, mais ça veut pas dire que ça arrive...PATIENCE!". On a tout refait, résultats en août: nous pouvons faire la biopsie. 

Mais les incertitudes, les aléas des hôpitaux - des humeurs et de la disponibilité des médecins - le climat belge et tout le reste nous a poussé à décider de partir. Arrivée Toulouse le 28 août!!!

On a enclenché le "bulldozer départ" (ou plutôt retour!) et depuis, j'avoue avoir très peu pensé à tout ça. Mes proches m'ont fait remarquer que j'avais l'air très zen et positive, que j'en parlais comme d'un projet de vie...C'est vrai, en partie. 
La réalité, c'est que si on se laisse aller à penser en profondeur, ça fiche la trouille. L'attente me fiche vraiment, vraiment la trouille. 
Du coup, j'ai besoin de m'occuper la tête en permanence! Je connais par coeur les sites de robes de mariée :-)

On se marie donc en juin prochain, et, c'est étrange (ou pas), mais dans les moments de latence, où tout flotte, investir ce projet me rassure, me détend, m'apporte des sourires intérieurs. C'est dingue (alors qu'à la base je ne suis pas du tout, du tout comme ça) comme l'idée des détails déco que je vais avoir le temps d'imaginer, la photographe que je réserve, etc, ça me fait du BIEN!

Mon compagnon est incroyable. Il s'est mis en pause carrière et a géré la recherche de boulot à Toulouse comme un chef, si bien qu'il a 2 entretiens en août et septembre, c'est génial. Il se débat contre la tristesse de savoir son papa malade, on ne sait pas combien de temps il sera encore là. 
Je crois qu'en fait, si on s'arrêtait, on s'effondrerait. Tout est tellement énorme! Les petits soucis des gens autour, parfois, me font sourire.
Et en même temps, on se marre, on sort, on s'offre des vacances, des restos...On s'est mis à la rando! Life goes on, ça, ça rassure.

La biopsie est possible. 
J'ai accueilli cette nouvelle comme un détail sur un long parcours, je n'y accorde pas d'importance. Je ne veux surtout pas me faire de faux espoirs. Au fond, je n'y crois pas. J'ai l'impression que nous nous préparons aux attentes des CECOS, etc. 

Amour, ça m'a fait beaucoup de bien de lire tes impressions sur les deux centres à Toulouse. Nous avons pris rdv à Purpan pour fin août. J'espère que ça va le faire...Je crois que je vais prendre rdv aux deux. Je veux pouvoir choisir. J'aurai sûrement encore plein de questions à te poser. D'autres Toulousains, toulousaines, ici?

C'est long. Mais ça avance. Le plus dingue dans tout ça, c'est que tout continue. C'est d'apprendre à se dire qu'on est bien comme ça, qu'on a pas BESOIN d'un bébé pour être heureux. Que c'est un DÉSIR. Ah oui, et BONHEUR je vais retrouver ma psy à Toulouse! A tous ceux qui hésitent: avoir quelqu'un qui nous accompagne dans les questions que l'on se pose - qui ne soit ni amis, ni famille, ni quelqu'un qui vive la même chose - juste avoir quelqu'un qui nous aide à faire le tri dans notre tête, quel BONHEUR! N'hésitez pas, foncez. Nous, sans ce psy qu'on a vu ensemble (5 fois, c'est pas grand chose, vous voyez!), je sais même pas si on aurait fait le tiers d'avancées qu'on a faites. 

Mille pensées à tous, je vous tiendrai au courant des avancées toulousaines!

Claribelle

Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Amour le Dim 25 Aoû - 14:26

Bonjour Claribelle,
J'espère que vous allez bien, c'est l'impression que ça me donne à te lire Very Happy 
Super pour votre rdv à Purpan fin août ! C'est tout proche !!! L'as-tu pris longtemps à l'avance ou bien as-tu eu une chance incroyable de décrocher un rdv si rapide ?????Shocked Shocked Shocked  Pour nos premiers rdv là-bas on avait eu un délai de 3 à 4 mois Rolling Eyes ....
Je comprends que tu ais envie de prendre rdv aux 2 et de pouvoir choisir (on a fait pareil) mais attention car après une prise en charge dans le privé qui ne nous a pas convenu on s'est retourné vers le public et là ils ont bien faillit ne pas nous reprendre affraid ... Hésites pas si tu as d'autres questions.
Et à ma connaissance (depuis janvier sur le forum) pas d'autres toulousaines par ici...
A bientôt
avatar
Amour

Date d'inscription : 21/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Claribelle le Lun 16 Sep - 12:41

Bonjour à tous!

Amour, tu avais raison, on a été bluffés par l'humanité et la sympathie de l'équipe de Purpan!!!

Pour le rdv, j'ai juste expliqué ma situation à la nana des rendez-vous, elle a essayé de nous avoir un rdv rapide car elle a compris qu'on avait en fait déjà commencé les démarches depuis plus de 6 mois. Du coup, on va suivre ton conseil et on n'ira pas dans le privé.

La gyneco qu'on a rencontré a été vraiment incroyable. D'abord elle a accepté notre dossier directement, nous a rassurés sur les délais, m'a expliqué en détail les examens que je devrai faire de mon côté, en nous conseillant sur les délais de ceux-ci également, est allée voir l'infirmière pour lui demander d'accélérer notre rdv chez le psy. L'infirmière elle-même est experte sur le sujet, elle a pu aussi répondre à des questions qu'on avait oublié de poser en rdv avec la gyné. 
Bref, on s'est senti accueillis, entourés, pris en charge, pris au sérieux, un immense soulagement!

Pour la suite, psy prévue en octobre, biopsie prévue en novembre, et début des protocoles (IAD ou FIV ICSI en fonction des résultats de la biop) en janvier. La gyné m'a dit qu'il ne fallait pas m'inquiéter, que même en cas d'IAD, à partir de janvier, ce serait maximum 12 mois de délai. 

Ca m'a complètement rassurée. Du coup, 2013-2014 sera dédiée au mariage et à un grand voyage. Le bébé, on l'attend (j'en rêve la nuit!) mais on prend ça avec le plus de patience possible...Je crois que j'ai un immense avantage, c'est d'être très jeune (28 ans). Du coup  je n'ai pas de flip à avoir sur le temps que ça prend...Au pire, je serai maman à 30 ans, et ça, franchement, c'est bien non?

Le seul truc dur dans tout ça, c'est les copines retrouvées qui sont toutes enceintes, ou jeunes mamans, ou qui parlent pendant une demi-heure de leur moyen de contraception...Mais bon, chacun son lot d'épreuves!

A tous, je souhaite une bonne rentrée!

Claribelle

Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ambivalence des sentiments quand la vie bascule...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum